DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Les organisations Cynologiques Nationales (O.C.N) sont invitées à encourager la pratique de l'AGILITY dans l'esprit et suivant les règlements définis par la F.C.I.

RÈGLEMENT D'AGILITY DE LA S.C.C

INTRODUCTION :
L'AGILITY est une discipline ouverte à tous les chiens. Elle consiste à leur faire négocier divers obstacles dans le but de mettre en valeur leur intelligence et leur souplesse. Il s'agit d'un jeu éducatif et sportif qui favorise leur bonne intégration dans la société. Cette discipline implique une bonne harmonie entre chien et son maître, et aboutit à une entente parfaite de leur équipe ; il est donc nécessaire aux participants de posséder les bases élémentaires d'éducation et d'obéissance.

PARCOURS
Le parcours est composé d'obstacles qui, dans la mise en place sur le terrain donneront à son tracé sa spécificité en le rendent plus ou moins complexe et plus ou moins rapide. Il devra être effectué dans un temps de base défini et selon un ordre imposé de passage des obstacles.

1 - Généralités
Le terrain nécessaire à l'implantation d'un parcours d'AGILITY doit être au minimum de 20 x 40 m. Dans le cas de mise en place de deux parcours il conviendra de réaliser une séparation fermée avec des barrières ou d'éloigner les rings de 10 m environ.

Le parcours proprement dit aura une longueur de 100 à 200 m et selon la catégorie des épreuves comprendra de 12 à 20 obstacles, dont 7 sauts minimum. l les obstacles doubles (qui sont franchis d'un seul saut) auront une largeur totale maximum de :
A = 30 cm B - D = 40 cm C = 55 cm
Les combinaisons seront composées au maximum de trois obstacles qui compteront pour un seul obstacle, chaque élément sera jugé indépendamment. La distance entre les éléments sera au minimum de 4,5 m.Ces combinaisons ne pourront être réalisées qu'avec des haies à barres.
La distance entre les deux obstacles qui se suivent sera de 5m minimum à 7m maximum.

2 - Tracé de parcours
Le tracé du parcours est laissé à l'entière imagination du juge, mais il doit comprendre obligatoirement au moins deux changements de direction. Avant le début des épreuves il s'assurera des obstacles mis à sa disposition et après en avoir vérifié la conformité, il établira son parcours et le remettra aux organisateurs pour la mise en place des obstacles suivant le tracé défini. Il en contrôlera l'installation et fera mesurer avec précision la longueur.
Un parcours bien conçu doit permettre au chien d'évoluer avec aisance et sans heurts. Le but est de trouver un juste équilibre entre le contrôle du chien, la faute aux obstacles, et sa vitesse d'exécution. En règle générale, il est conseillé de modifier fréquemment le tracé et la position des obstacles, afin d'éviter toute mécanisation du chien.

3 - Déroulement du concours
Aucun entraînement sur le parcours de l'épreuve n'est autorisé. Seule la reconnaissance du tracé par le conducteur, sans son chien est permise. Avant le début de chaque épreuve, le juge réunira les concurrents pour leur communiquer les précisions sur l'épreuve, le Temps du Parcours Standard (TPS), le Temps Maximum du Parcours (TMP), qu'il aura retenu ; il leur rappellera le règlement du concours, et des critères de notation.

CHOIX TEMPS DU PARCOURS STANDARD (TPS)
Le critère de base pour la détermination du TPS est la vitesse en mètre/seconde choisie pour l'évolution sur le parcours. Ce choix sera fait en fonction du niveau de l'épreuve et de la complexité du parcours. Le TPS (en secondes) sera alors obtenu en divisant la longueur exacte du parcours par la vitesse d'évolution (en m/s) retenue.
Exemple : pour un parcours de 150 m et une vitesse de 2,5 m/s le TPS sera de 150/2,5 =60 secondes.

DÉTERMINATION DU TEMPS MAXIMUM DU PARCOURS (TMP)
En règle générale, le juge donnera comme TMP le double du TPS. Pour un TPS de 60 secondes, le TMP sera de 120 secondes. Il ne pourra jamais être inférieur à 1,5 fois le TPS.

DÉROULEMENT DES ÉPREUVES
Le conducteur se présente sur un parcours, il placera son chien en position bloquée ( debout, assis ou couché) derrière la ligne de DÉPART. Il détachera la laisse, enlèvera le collier dont le port n'est pas autorisé en concours pour des raisons de sécurité. Le conducteur ne doit rien conserver dans ses mains pendant l'épreuve.
Le conducteur pourra prendre position, à l'endroit de son choix sur le parcours. Il donnera le commandement de départ à son chien, sur L'ORDRE DU JUGE, qui fera déclencher le chronomètre lorsque le chien franchit la ligne du DÉPART.
Les signaux acoustiques et commandements divers sont autorisés tout au long du parcours. Le conducteur veillera scrupuleusement l'enchaînement des obstacles dans l'ordre de leur numéro.
A partir du signal de départ, le conducteur guidera son chien pour l'amener à franchir les obstacles dans l'ordre prévu sans jamais toucher son chien ni les obstacles. Le conducteur ne doit pas franchir lui même les obstacles. La fin du parcours et du chronomètre prend effet après le franchissement, par le chien de la ligne d'arrivée. Le conducteur rejoint son chien à la fin du parcours le met en laisse et sort du terrain.